Du loiret aux portes de la bourgogne

Un pied dans le Loiret..

Le Loiret tient son nom d’un petit affluent, qui se jette dans la Loire au sud d’Orléans. Il consiste en quelques pays au paysage différent et à l’histoire très riche. Au centre, Orléanais et forêt d’Orléans, au nord, les vastes plaines de la Beauce et du Pithiverais. Les canaux de Giennois et Gatinais caractérisent l’est, tandis que les espaces boisés occupent la Sologne, au sud. C’est dans le Loiret que les premiers châteaux du Val de Loire furent bâtis, et que Jeanne d’Arc construisit sa légende… 
Le Loiret tient son nom d’un petit affluent, qui se jette dans la Loire au sud d’Orléans. Il consiste en quelques pays au paysage différent et à l’histoire très riche. Au centre, Orléanais et forêt d’Orléans, au nord, les vastes plaines de la Beauce et du Pithiverais. Les canaux de Giennois et Gatinais caractérisent l’est, tandis que les espaces boisés occupent la Sologne, au sud. C’est dans le Loiret que les premiers châteaux du Val de Loire furent bâtis, et que Jeanne d’Arc construisit sa légende… 

et la tete dans la bourgogne...

Il ne faudrait pas la réduire à la prestigieuse route des Vins, en fait une bande étroite qui, de Beaune à Dijon via Nuits-Saint-Georges, aligne de prestigieux vignobles.
La Bourgogne historique est aussi constituée des noires forêts du Morvan, des plaines agricoles ceinturant Sens, des paysages verts et opulents du Charolais et du Brionnais, de la superbe architecture rurale de la Bresse bourguignonne, ainsi que des paysages parfois austères de la Côte-d’Or, parsemés de bourgades médiévales charmantes et rustiques.
Au-delà de son irremplaçable patrimoine architectural, de ses Vézelay, Cluny et de son palais des Ducs, on en revient toujours à l’art de vivre. De vignes en caves, de fermes-auberges en châteaux, la Bourgogne attend le visiteur qui saura prendre les chemins de traverse.
 
-Le routard.fr- 
 
La Bourgogne, pays magnifique aux portes de la région parisienne, est sortie depuis longtemps de sa coquille. Elle a même fini par s’habituer aux autoroutes, qui la placent aujourd’hui au cœur de l’Europe et qui furent longtemps la bête noire de ses habitants. Elle ont aussi fait du tort à la Bourgogne, supprimant les douces escales d’autrefois dans des bourgades paisibles.
Du pays de Vincenot à celui de Colette, de cette Arrière-Côte - devenue les Hautes-Côtes - jusqu’à la Puisaye, du Nivernais à la Vingeanne, la Bourgogne se décline en une mosaïque de pays ayant chacun ses couleurs, sa saveur, ses senteurs...