Origines et disciplines de l'Equitation Western

Origines

L’équitation western est née aux Etats Unis d’Amérique. Sur les grandes étendues qui caractérisent ces territoires, le cheval est le seul moyen de locomotion. Il faut pouvoir rester à cheval des journées entières, surveiller les troupeaux, parfois parcourir de longues distances : l’équitation western se développe dans une optique de confort pour le cheval comme pour le cavalier.

Progressivement, à partir de cette équitation de travail, une équitation de loisir et une équitation de compétition se sont développées. En loisir, l’accessibilité et le confort de l’équitation western sont appréciés. En sport, les concours permettent de mettre en avant les qualités des cavaliers et des chevaux, et aident à sélectionner les reproducteurs.

Disciplines

Le trail

En trail, cavalier et cheval doivent franchir un enchaînement de difficultés rencontrées en équitation d’extérieur. Cette épreuve de maniabilité permet de tester l’aisance du cheval sur les obstacles, son calme face aux difficultés, sa disponibilité, la qualité de ses mouvements, etc.

Le barrel race

Cette discipline très appréciée aux Etats Unis consiste à effectuer le plus rapidement possible un parcours en trèfle autour de 3 tonneaux disposés en triangle, sans faire tomber les tonneaux. La course est chronométrée.
 



Le barrel race met en évidence l’agilité, la rapidité, l’équilibre du cheval, ainsi que l’aisance, l’équilibre et la maîtrise du cavalier.

Le working cow

Le working cow permet de démontrer les aptitudes du cheval au travail de ranch. Cette discipline se compose d’une épreuve de reining et d’une épreuve de travail du bétail. Les qualités du cheval son ainsi évaluées : sens du bétail, dressage, disponibilité, vitesse, etc.

 

 

Le western pleasure

Le western pleasure permet d’apprécier la locomotion du cheval et sa disponibilité. Le cheval est donc présenté monté dans les deux directions, au pas, trot, galop et sur le reculer. 

Il doit être monté rênes souples, afin d’apprécier son calme, sa légèreté, son confort pour le cavalier.

 

Le cutting

Le cutting est une épreuve permettant d’évaluer les aptitudes du cheval au tri du bétail. L’épreuve se déroule dans une carrière : un veau est calmement isolé du troupeau. Le travail du cheval, sur lequel il est évalué, consiste à empêcher ce veau de rejoindre le troupeau. Le cheval doit agir de sa propre initiative, le cavalier ne touchant pas au mors.

Le horsemanship

Le horsemanship est une présentation montée, qui permet d’évaluer les qualités du cavalier : assiette, position, utilisation des aides. L’épreuve se compose d’un parcours, défini par le jury, qui doit être effectué avec calme et précision, en utilisant des aides discrètes.
 

Le reining​

Très populaire aux Etats Unis, le reining est une épreuve de dressage dans laquelle le cheval doit effectuer, à la demande du cavalier, un enchaînement précis de figures appelé « pattern ». Les figures demandées sont par exemple les cercles, arrêts, reculers, changements de pied, etc. ainsi que des figures très spécifiques et spectaculaires, propres à l’équitation western :

Le pole bending

Le pole bending est un course en slalom autour de 6 piquets. Le cheval effectue un aller retour sur la ligne de piquets, en slalomant sur chaque trajet. La course est chronométrée. Le pole bending permet d’apprécier la maniabilité du cheval et sa puissance au galop.

 

Le classement est établi d’après les durées de parcours chronométrées : le vainqueur est le couple ayant effectué le parcours de plus rapidement, après application des éventuelles pénalités.

Le western riding

 

 

Dans cette discipline, il faut effectuer un parcours prédéfini, composé de divers mouvements à faire en des points précis : changement de pied, passage de barre, reculer, slalom,…



 


Le western riding permet d’apprécier les qualités d’un cheval de travail : disponibilité, aisance, maniabilité, obéissance, sensibilité, confort, etc.

 

Le halter

Le halter est une présentation en main permettant d’apprécier la conformation et les qualités physiques du cheval. Les juges évaluent ainsi la beauté, le style, la musculature, l’équilibre du cheval.
 

 

 

Le showmanship

Le showmanship est une présentation en main, qui permet d’évaluer la qualité de la présentation du cheval. Le concurrent présente le cheval en main sur un parcours prédéfini, comprenant pas, trot, arrêt, pivot, etc.

La préparation du cheval ainsi que l’habileté du concurrent pour le présenter en main seront évaluées.